Bientôt la rentrée … Adieu la liberté !

Bientôt la rentrée … Adieu la liberté !

Alors que l’on voit les parents s’impatientaient et comptaient les jours qui les séparent de la fameuse rentré … Pour ma part, ce sera la fin de ma vie libre.

La nouvelle école sans cantine

En effet, notre grande ira à l’école comme tous (ou presque) les enfants de son âge.
Sauf que nous sommes quelque peu dans la campagne profonde (la montagne même en l’occurrence), et que de fait, l’école n’est pas pourvue d’une cantine, ce qui me faisait déjà dire adieu à mes journées de repos non stop, adieu les 8h-17h30 seule et pépère!
Non maintenant faudra aller à l’école à 8h30 puis 11h30 puis 13h30 et encore 16h30 (genre on a que ça à faire nous les parents!).

Rajoutons à cela que dans notre zone montagneuse profonde, il n’y a bien entendu pas de crèche ou halte garderie ou autre structure pour la petite qui va donc devoir tenir compagnie à sa maman adorée pendant un an (quelle idée que de pondre en début d’année hein !).
Et je ne parle même pas du dernier petit bébé qui me retire toute liberté corporelle, nuit et jour …

Alors bon certes lorsqu’on fait le choix de devenir parents, et qu’en plus on est assez maso pour en faire plusieurs (et rapprochés, c’est plus être maso c’est être idiot!), faut pas rêver la liberté on s’assoit souvent dessus.

Mes 3 jours de liberté

Mais depuis que j’ai perdu mon boulot, je touchais le chômage. J’ai pu avoir 3 jours de garderie pour les petites, 3 jours durant lesquels je pouvais chercher un nouvel emploi, 3 jours que je DEVAIS garder libre au cas où je retrouvais un emploi, 3 jours où je glandais clairement ce que je voulais (appelons un chat un chat).
Trois jours de totale liberté qui s’envolent dès aujourd’hui et surtout qui ne sont pas prêts de revenir.
On peut voir les choses positivement et se dire : « oh mais quelle chance déjà tu as eu d’avoir ces quelques mois avec du temps rien que pour toi », oui on peut voir les choses comme ça, mais bon soyons honnêtes deux secondes j’appréhende surtout plus qu’autre chose.

Bien sur tout cela fut un choix (comme tout d’ailleurs, mon créneau étant de dire qu’on a toujours le choix), mais comme tout choix il y a les plus et les moins.

Je suis contente de pouvoir passer du temps avec mes enfants, de les voir grandir et d’en profiter car je réalise chaque jour que oui ça passe vraiment trop vite les premières années et qu’on rate beaucoup de choses très vite sans s’en rendre compte sur le coup.

Mais bon, avoir du temps rien que pour soi me semble aussi être juste vital pour la bonne santé mentale de tout être humain (ça n’inclut pas les nourrissons ça, eux sont pas encore très humain, ce sont juste de petits mammifères-sangsues), et quand on y a prit goût, je crains que le retour en arrière soit quelque peu difficile.

Adieu la liberté, bonjour les bébés

Donc cette année va être consacrée à mes enfants uniquement, à la mise en place de notre nouvelle vie, notre nouvelle routine, avec l’arrivée du nouveau né, et ça fait déjà pas mal.
Et même si je ne vois pas vraiment de liberté dans ces plans là, ce n’est que pour un temps, un joli temps, le temps de voir grandir mes bébés, un temps qui ne sera pas toujours facile, mais un temps que je ne pourrais jamais rattraper plus tard, alors que ma liberté, je pourrais la retrouver et en abuser autant que je veux.

Adieu Liberté, tu vas me manquer mais on se retrouvera ^^



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *